Rêvez-vous en couleurs ?

Cette petite phrase vient du film-culte ‘Les tontons flingueurs’.  La réponse de Lino Ventura tombe, telle une sentence :  « Je ne rêve pas en couleur, je ne rêve pas en noir, je ne rêve pas du tout, je n’ai pas le temps ! »

Et pourtant … Rêver est à mon avis – et pas qu’au mien – loin d’être une perte de temps.  Le problème vient plutôt de l’image que l’on colle aux ‘doux rêveurs’ dans notre société où toute activité doit avoir un délivrable à court terme, et être le résultat d’un énorme effort que tout le monde peut voir.

rever et creerAlors que rêver, c’est s’ouvrir un temps de créativité et d’alignement.  C’est mettre sur pause toute cette turbulence autour de nous qui nous tire tellement ‘le nez dans le guidon’, pour se connecter à ce qui serait juste pour soi, pour son équipe, pour son organisation.

Au tout début de ma carrière, j’avais fixé avec mon agence de communication une réunion mensuelle qui s’appelait ‘réunion hélicoptère’.  Une seule règle : interdiction de parler du business quotidien.  Nous amenions des idées, des réflexions, il s’agissait d’un brainstorming, avec comme objectif de rêver plus haut, plus loin.  C’est là que nous ébauchions les nouveaux produits, les nouvelles campagnes, les nouvelles tendances.  Et cela portait ses fruits !

Rêver, c’est construire son futur, lui donner une forme.  C’est aussi se donner un but … Et c’est aussi, à votre insu, et si vous vous en donnez l’autorisation, vous mettre en mouvement vers ce rêve.

Je rencontre souvent dans ma pratique des gens qui ont des rêves, mais qui les ont mis en cage…  avec comme conséquence qu’ils sont à l’étroit dans leur vie.  libertéLe travail consiste alors à les aider à les formuler clairement, puis à valider qu’ils sont bien écologiques par rapport à leur environnement, afin qu’elles s’autorisent enfin à les vivre.

Alors, si vous avez envie d’aller plus haut, voici quelques pistes :

  • Organisez votre temps de rêverie.  Personnellement, j’ai difficile à rester assise à réfléchir, donc j’ai du mal à ‘seulement’ rêver.  J’ai découvert par contre un moment où je ne peux rien faire d’autre : quand je suis seule au volant de ma voiture.  Cela fait donc des années qui, radio coupée, dans le seul silence de mon coeur et mon esprit, j’utilise ces heures dans ma voiture pour me mettre en réflexion.  A vous de trouver ce qui vous convient : promenade dans la nature, méditation, sport, assis à votre bureau, peu importe.
  • Allez aussi loin que possible, et puis redevenez très concret.  Les neuro-sciences nous montrent que au plus vous pourrez décrire de façon vivante, colorée et positive votre rêve, au plus vous amènerez votre cerveau à se mettre en action, presque sans que vous en soyez conscient.  Décrivez-le donc, écrivez-le, dessinez-le, peu importe, tant que c’est concret et positif.
  • Partagez-le, parlez-en, au plus il sera vivant, au plus il vivra ! Et vous pourriez bien trouver des alliés autour de vous que vous n’attendiez pas.

Et si l’envie est vraiment là mais que vous constatez que vous ne mettez rien en place, il se peut qu’il y ait un blocage plus ou moins conscient.  Le mieux dans ce cas est d’en discuter avec quelqu’un de neutre et bienveillant, qui vous aidera à y voir plus clair.

dreamstimefree_198000 Taseret

Enfin, gardez à l’esprit que la plus belle des routes n’est pas toujours la ligne droite. Alors, profitez du chemin qui s’offre à vous …

Je vous souhaite de magnifiques rêves !

Leadership et management

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: