nous créons nos propres prisons

Visual of Man's BrainNotre cerveau est un magnifique outil.  Et aussi un traître.  Je vais aujourd’hui vous parler d’un phénomène qui peut se révéler aussi utile que bloquant : les croyances

Les croyances sont une sorte de système de facilitation mentale.  En gros, nos croyances nous évitent de réinventer la roue à chaque seconde.  Par exemple, si j’habite dans un quartier où de nombreux vols de voiture ont été commis, ma croyance (on vole des voitures dans ce quartier) m’incitera à systématiquement verrouiller mon véhicule et ne rien laisser d’apparent.  De même, si j’ai la croyance que ma mère m’aime vraiment, si elle oublie de me téléphoner, je ne vais pas remettre son amour en cause, je me dirai qu’elle a été occupée.  Je sais que j’ai tendance à la distraction, donc je vérifie que j’ai mes clés en main avant de tirer la porte de la maison.  Une partie de nos croyances nous aident et nous protègent.  Elles se construisent au fil de notre vie, et s’auto-renforcent au fur et à mesure de nos expériences.

Jusque-là, tout va bien.

Sauf qu’il peut arriver qu’elles nous desservent.   Car elles ont ceci de particulier qu’elles créent un filtre à notre vision du monde, et que nous allons toujours chercher – inconsciemment – à renforcer nos croyances. Je m’explique.

Prenons un mec, un peu macho, qui a la croyance que les femmes conduisent mal (si, si, y’en a qui ont cette croyance …).  Chaque fois qu’il va voir une personne faire un écart sur la route, mal se garer, ne pas conduire selon sa norme, il va vérifier si c’est bien une femme.  Si c’est un homme, il ne retiendra pas l’évènement, en revanche si c’est une femme, l’image va venir s’ajouter au petit paquet d’images de femmes qui conduisent mal.   C’est un processus automatique et inconscient.  Rien de très grave, me direz-vous ?

Eh bien  n’en soyez pas si sûrs ! 

Prenons un autre exemple.  Un de mes amis a toujours été considéré par sa famille comme le ‘manuel’.  En fait, il avait une bonne intelligence, mais l’école ne l’intéressait pas du tout, donc il faisait du ‘rase-motte’ en permanence (or, pour l’avoir vu aider sa jeune sœur, je peux témoigner qu’il est bon en math). Ses parents, très stricts, avaient une vision assez binaire de l’intelligence : si tu réussis bien à l’école, tu es un intellectuel, sinon tu iras en technique.

Il a donc fini par intégrer ‘je ne suis pas fait pour les métiers intellectuels, je ne suis pas assez intelligent’, et par choisir un métier manuel, qui ne lui convenait pas du tout ! Il a passé une grande partie de sa vie à se dévaloriser, à se considérer moins bien que son frère qui, lui, est un intellectuel.  Ses parents l’ont mis dans une boite, et il ne s’en est affranchi que très tard, au prix d’une grande crise identitaire.

Il a fait sienne la croyance de ses parents, et cela lui a gâché pas mal d’années.

C’est là où nos croyances nous maintiennent en prison.  Si nous ne prenons pas conscience que ce que nous croyons n’est pas toujours la vérité, nous nous laissons mener par elles.

Quels conseils pour vous libérer ?réalité

  1. Si, comme ma maman, vous dites souvent ‘on m’a toujours dit que’, interrogez-vous.  Est-ce bien vrai ?  Qui dit ça ?  Cette personne a-t-elle la vérité universelle ?  N’y a-t-il pas une autre vérité ?  D’autres possibilités ?
  2. Quand vos croyances concernent vous-même, demandez-vous quelles preuves vous avez du contraire …  Cela peut vous prendre un peu de temps de les trouver (car bien sûr votre cerveau ne les a pas gardées au chaud), mais le jeu  en vaut vraiment la chandelle.  Vous pourriez être surpris combien vite vous allez démonter votre croyance.
  3. Discutez avec votre entourage, et surtout les personnes les plus ouvertes, sur ce qu’elles pensent, comment elles voient la situation
  4. Intégrez le fait qu’une situation peut toujours être vue sous un autre angle.  Pensez à la tour de Pise. Penche-t-elle à gauche ou à droite ?  Tout dépend de quel côté vous vous trouvez.  Pourtant c’est la même tour
  5. Si je sujet vous intéresse, vous trouverez un merveilleux outil avec Byron Katie
  6. Et au final, si vos blocages persistent, il peut être intéressant de travailler avec un coach qui vous aidera à travailler vos croyances limitantes.

Le coin perso

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: