Bien choisir son partenaire …

Le coaching a ceci de merveilleux qu’il peut vraiment vous aider à progresser, à vous sentir mieux, à vous épanouir.   Encore faut-il choisir le bon partenaire.

Quand on me demande comment choisir un coach, je réponds qu’il faut deux conditions essentielles :

confiance1.  Il faut que le contact passe.  Inutile d’aller plus loin si vous ne vous sentez pas absolument en confiance avec le coach.  Vous devez absolument vous sentir libre d’être vrai avec votre coach.

2.  Vérifiez que vous avez devant vous un professionnel.  Où s’est-il formé ?  Quelle est son expérience (du coaching, mais aussi autre) ? Se fait-il superviser ?  A-t-il un code de déontologie ?  Quelles sont ses références ?   A-t-il une accréditation ?

En effet, un des problèmes auxquels les candidats coachés sont confrontés, c’est que n’importe qui peut se dire ‘coach’ du jour au lendemain.  Ce n’est pas une profession protégée.

Un bon moyen de reconnaître un coach qui a pris le temps de se former, qui a déjà une certaine pratique, qui respecte un code de déontologie et qui se fait superviser sur sa pratique, est de vérifier son accréditation.

A ce sujet, l’International Coach Federation vient de publier son étude ‘Global Consumer Awareness Study, dans laquelle j’ai relevé deux informations intéressantes.

D’abord sur les objectifs poursuivis par les personnes qui se font effectivement coacher.  Les répondants mentionnent largement :

  • Optimiser les performances professionnelles (individuelles ou d’équipe) (42%)Objectif
  • Développer les opportunités de carrière (33%)
  • Augmenter la confiance en soi (31%)

Ensuite, et c’est là le lien avec le choix d’un coach professionnel, ils ont interrogé les personnes engagées dans un processus de coaching sur leur degré de satisfaction.

chiffres etude icf 2014Et, ô surprise, le taux de satisfaction est plus élevé chez les clients ayant fait appel à un coach certifié.  

Là où 7% des personnes interrogées dont le coach est certifié se disent ‘ni satisfait ni mécontent’, ou ‘pas très satisfait’ voire ‘pas satisfait du tout’, ils sont 20% dans le cas où le coach n’est pas certifié (je n’ai pas tenu compte des personnes qui ne savaient pas …).

Attention, je ne suis pas en train de dire que tous les coachs non certifiés sont mauvais, et que tous les autres des champions !  Simplement, ce chiffre montre que l’investissement que représente une accréditation (en argent, mais aussi en temps, en efforts personnels, en remise en question) a un impact sur le résultat du coaching.

Si vous cherchez plus d’informations sur ce sujet, vous les trouverez sur le site de ICF Belgique.

Coaching

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: