Comment prendre une bonne décision ?

Des décisions, nous en prenons quotidiennement. De petites, ou des plus grandes.  Avec peu d’impact ou qui vont changer le cours d’une ou plusieurs vies. Certaines sont faciles à prendre, d’autres moins.

Je voudrais vous partager un outil que j’utilise souvent en coaching, et qui évite de prendre des décisions sur une vision partielle de la situation.   Si repose sur 4 questions simples et claires :

  1. prendre une décisionCe que j’aime dans ma situation actuelle (ou ses avantages) : tout ce que je trouve positif dans la situation actuelle.
  2. Ce que je n’aime pas dans ma situation actuelle (ou ses inconvénients) : toutes les choses que j’aime moins faire, les aspects négatifs de la situation de départ.
  3. Ce que j’aimerai dans ma situation future (ou ses avantages) : il s’agira aussi bien de ce qui est commun avec la situation actuelle (ce qui ne change pas), que les autres avantages liés à la nouvelle situation.
  4. Ce que je n’aimerai pas dans ma situation future (ou ses inconvénients) : il s’agira à la fois de choses que vous aimiez et que vous allez perdre, et de tous les aspects nouveaux négatifs, ou qui étaient déjà négatifs et qui vont le rester.

Pour illustrer, prenons un exemple (simple). Caroline a 20 ans et vit encore chez ses parents. Elle a commencé à gagner sa vie et voudrait quitter le nid. Cependant, ses moyens financiers sont limités, elle hésite donc.  Cela donnerait à peu près ceci :

1. Les avantages de la situation actuelle :

a. La sécurité financière
b. Cela lui permet d’économiser un peu
c. Le confort : elle contribue aux tâches ménagères, mais il y a une femme de ménage qui fait la plus grosse partie
d. Le luxe de la maison parentale
e. Quand c’est nécessaire, elle peut profiter de la voiture de son père
f. La liberté relative que lui laissent ses parents : elle se gère, même si elle doit toujours prévenir de sa présence aux repas, et ce, à l’avance.

2. Les inconvénients de la situation actuelle :

a. Elle manque d’intimité, en-dehors de sa chambre.
b. Elle n’a pas l’impression de s’assumer en tant qu’adulte
c. Certes, elle a une bonne dose de liberté, mais la contrainte de prévenir si elle mange ou pas à la maison l’empêche parfois de profiter d’une opportunité
d. Ses copines ont toutes un petit appartement, elle se sent ‘petite fille’
e. Elle peut difficilement inviter des amis à manger ou faire la fête.


décider3. Les avantages de la situation future :

a. Son autonomie sera totale
b. Elle pourra recevoir ses amis chez elle, pas seulement dans sa chambre
c. Elle aura le sentiment d’avoir progressé dans sa vie d’adulte
d. Elle pourrait trouver un appartement plus près de son travail, ce qui lui fera gagner du temps
e. Elle pourra décorer son appartement selon ses goûts, qui sont très différents de ceux de ses parents.

4. Les inconvénients de la situation future :

a. Ses moyens financiers seront très limités, en tout cas au début
b. Elle devra assumer les tâches ménagères seule
c. Elle ne sait pas si elle pourra encore profiter de la voiture de son père
d. Son appartement risque d’être petit et moins confortable que la maison de ses parents
e. Le budget d’installation nécessite un investissement, qui mangera une partie de ses économies.

Je n’irai pas plus loin, vous voyez bien l’idée. !

L’étape suivante consiste ‘simplement’ à pondérer : identifier ce qui a le plus de poids dans les avantages et inconvénients de la situation future par rapport à la situation actuelle. Ainsi, Caroline pourrait considérer que le sentiment de se sentir progresser dans sa vie est plus important que son confort matériel. Ou au contraire, que le sentiment de ne pas être une adulte tant qu’elle reste chez ses parents est moins important que le fait de pouvoir économiser pour bien se lancer dans la vie.

Parallèlement, on pourra aussi réfléchir à comment solutionner des points négatifs (actuels ou futurs d’ailleurs). Ainsi, moi qui suis indépendante, donc très seule, je fais partie activement de plusieurs réseaux, qui forment mon tissu de ‘collègues’, à l’instar de ce que je connaissais en entreprise ! Pour Caroline, il pourrait s’agir de convenir d’une co-location plutôt que de partir toute seule, ce qui améliorerait sa situation financière.

Pour terminer, nous constatons qu’il y a encore dans l’exemple de Caroline des zones d’ombre (la voiture du papa), voire même des croyances qu’il faudrait traiter (si je n’ai pas mon propre appartement, je ne suis pas encore une adulte).

Voilà, à vous de jouer !

Coaching Le coin perso

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: