Pour écouter, posez des questions, et pas n’importe lesquelles !

Bien communiquer est un des grands défis de notre vie quotidienne.  Il y a ce que j’ai dit, ce que l’autre a entendu, ce qu’il a retenu, ce qu’il va en faire.  Je suis d’accord.  Nous ne sommes responsables que de 50% de la communication.

Mais là, c’est un peu too much pour que je ne dise rien !  Et puis c’est l’occasion d’un article pour réfléchir sur notre responsabilité dans la gestion de la communication, quand on a une position ‘supérieure’ (càd parent, prof ou manager).

Ca se passe à l’école de mon fils cadet.  Et ne croyez pas que je sois du genre à taper sur les profs.  J’ai beaucoup de respect pour le métier difficile et tellement important qu’ils exercent.  Mais pour le coup, c’est un peu trop.  Sans compter qu’il y a la fonction exemple aussi qui en prend un coup !

Bon, trève de blabla, je vous raconte.  Donc, l’histoire arrive à mon ‘petit dernier’, qui est en troisième humanité.  Le prof donne une vague instruction, juste à la fin du cours.  Au cours suivant, AUCUN des 23 élèves n’avait compris la consigne.  Croyez-vous que le prof s’est dit une seconde que peut-être il avait mal communiqué ?  Que néni !  23 journaux de classe sur le bureau, 23 ‘remarques péda’, et le pion qui passe et, voyant la pile de journaux de classe, trouve ça drôle !

Excusez-moi, mais moi je trouve ça plutôt pathétique !  Qu’une personne censée éduquer nos enfants ne se remette pas une seconde en question sur la façon dont elle a donné une instruction, c’est vraiment grave !

Mais là n’est pas le propos de mon billet de mauvaise humeur.  L’histoire me donne plutôt l’occasion de revenir sur un point de ‘détail’ de la communication.

Comment puis-je être sure que la personne à qui je parle a bien capté mon message ?????   La plupart du temps, particulièrement sous stress, nous demandons ‘Tu m’as bien compris ? ‘

Erreur erreur !  Une question fermée n’est d’aucune utilité dans cette situation.

En revanche, inviter l’autre à reformuler (pas répéter) ce qu’il a compris nous permet de valider ce qu’il a compris et retenu de ce que nous lui avons dit.

Exemple (vécu) :

– Donc, François, j’aimerais que tu ranges ta chambre, OK ?
– Oui m’man.
– Parfait.  Que vas-tu donc faire ?
– Ben ranger ma chambre, comme tu me l’as demandé.
– Et concrètement, que vas-tu faire ?
– Euhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh …

Bonne chance 😉

Coups de coeur ou de gueule Leadership et management

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: