Vos objectifs 2018 (2/2)

Alors, avez-vous eu le temps de poser les bases pour la fixation de vos objectifs, comme suggéré dans l’article de la semaine dernière ? Aujourd’hui, voici la dernière étape de ce processus.

Reprenez donc le document que vous avez établi à la fin de l’exercice précédent : ce qui vous tient à coeur pour l’année prochaine , puis suivez nos 4 étapes !

Etape 1 : y a-t-il des regroupements à faire ?

L’an dernier, je voulais améliorer mes connaissance en cuisine, manger plus sainement et respecter plus l’environnement dans ma consommation. Ces trois thèmes ont fini par n’en faire qu’un seul.

Vérifiez donc dans votre liste si certains objectifs sont convergents, ou mieux encore, contribuent ensemble à un objectif plus large, l’idée étant d’avoir maximum 5 objectifs différents pour l’année.

Etape 2 : projetez-vous.

dreamQuel sera le résultat de cet objectif ?  Fermez les yeux un instant et essayez de vous projeter dans la situation.

Ainsi, l’an dernier, je me voyais dans ma cuisine, avec des préparations de tous les côtés, je me voyais également plus détendue pour préparer les menus de la semaine et la liste de courses.  Vu que j’avais découvert de nouvelles recettes et de nouveaux aliments, je pouvais également être plus libre et plus créative, et ce faisant, la cuisine ne devenait plus une corvée mais bien un moment de plaisir.  Oui, c’est ça le fond, je voulais que cuisiner soit un plaisir en harmonie avec mes valeurs, et contribue à ma santé.

wordscreateworlds.pngEtape 3, en fait la plus importante : choisissez la bonne formulation.

Aussi étrange que cela puisse paraître, les mots sont essentiels.  « words create words ».  En prenant soin de remplacer la formulation négative par une formulation positive, et la notion d’obligation par la volonté. Il faut savoir que votre cerveau peut être un super partenaire dans la réalisation de vos objectifs, ou vraiment vous mettre des bâtons dans les roues.  Et vous pouvez en partie influencer cela en formulant correctement votre objectif.

Entre ‘il faut que j’arrête de fumer’ et ‘je veux vivre sainement pour pouvoir courir le semi-marathon de Bruxelles en octobre’, il y a un monde de différence.

Pourquoi ?

rebellePremièrement, que vous soyez rebelle ou pas, les ‘je dois’ et ‘il faut’ n’indiquent pas une volonté propre, mais bien une obligation.  Et dans votre tête, ça fait « Beurk! « .  Oui, je sais, si votre maman est comme la mienne, elle vous a seriné pendant toute votre enfance « on ne dit pas je veux ».  Laissez tomber ! Oui, vous avez le droit de vouloir certaines choses, particulièrement si c’est entre vous et vous que ça se passe !

Secundo, votre objectif sera normalement assez présent dans votre esprit.  Si vous avez ‘arrêter de fumer’ comme objectif, votre cerveau entend en permanence ‘fumer’.  Et, devinez quoi ?  Bien sûr!  Il va vous dire qu’il a envie de fumer (rappelons que votre cerveau n’entend pas la négation et a horreur du vide)… Vous voyez tout de suite l’intérêt de la seconde formulation sur la première : il va entendre ‘vivre sainement’ avec en prime un bel objectif dans lequel il peut se projeter (voir étape 2). Devinez lequel a le plus de chances de se réaliser ?

Etape 4 : définissez vos critères et votre plan d’action.

checklistVoilà probablement la plus difficile, mes coaches pourront en témoigner.  Comment saurez-vous que vous aurez atteint votre objectif ?  Comment un observateur extérieur pourra-t-il voir une différence ?

Si vous voulez être plus zen, avoir une meilleure santé, améliorer vos connaissances en espagnol, quand pourrez-vous être satisfait du résultat ?

C’est une étape vraiment essentielle, car elle marque la différence fondamentale entre un simple souhait et un vrai objectif.  Et c’est loin d’être facile. Voici pour vous aider quelques suggestions :

  • Je pourrai monter 5 étages à pied en continuant une conversation (=formulation positive de sans être essoufflé)
  • Je pourrai à nouveau acheter des vêtements taille 40
  • J’aurai épargné l’équivalent de un mois de salaire net
Et le reste, ça coule : quelles actions devez-vous mettre en place pour atteindre cet objectif en réalisant ces critères ?

Ainsi en ce qui me concerne, je m’étais fixé comme action d’ajouter chaque semaine une nouvelle recette dans mon livre de recettes.

D’autres objectifs plus larges, ou qui vous prendront plus de temps, pourraient utilement être divisés en sous-objectifs. Par exemple, si vous voulez obtenir une promotion au boulot, vous pourriez créer des sous-objectifs sur vos compétences, votre réseau interne, votre réseau externe, et votre marketing personnel.

Le plus important est de le garder très concret et actionnable !

En résumé.

Fixer vos objectifs est une étape importante si vous voulez avoir le sentiment de progresser dans votre vie.  Ils doivent vous laisser une certaine liberté, et en même temps guider votre chemin.

Dans l’article de la semaine dernière (à trouver ici), vous avez découvert la première étape préparatoire. En partant de vos différents rôles et de vos aspirations, vous avez pu découvrir ce qui est essentiel pour vous actuellement.

Cette semaine, vous avez découvert comment formuler un objectif concret, positif et actionnable.  En procédant ainsi, vous augmentez vos chances d’être fier de vous en fin d’année

Voilà, à vous de jouer, et je serais curieuse de savoir quels sont vos objectifs pour 2018 !

Coaching Le coin perso

Christelle Deblon View All →

Co-génératrice d'enthousiasmes,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d bloggers like this: